Dans le dernier message, je parlais de démiurge virtuel.
Mais le terme n'était pas forcément le meilleur. Yann Minh, qui en parlait récemment dans sa nooradio, lui préfère celui de narcose narcissique. Et je trouve le terme parfaitement correct. Parfaitement correct parce que l'effet d'un jeu vidéo, n'importe lequel, est clairement hallucinant.

D'ailleurs, ça me rappelle un truc (et là, je vais la jouer comme Yann).

Vous connaissez le botox ? Ben oui, vous le connaissez.
Vous savez comment ça marche ? Ben oui, vous savez : c'est un paralysant musculaire qui agit de deux façons sur les muscles paralysés (et donc su les rides) : 1. En paralysant le muscle, il diminue immédiatement la profondeur des rides l'entourant 2. En paralysant durablement le muscle (parce qu'une injection suffit à paralyser le muscle pendant quelques mois), il diminue la masse musculaire. Et, du coup, atténue la ride.

Bon, tout ça, c'est de notoriété publique.

Ce qui l'est moins, c'est que la paralysie musculaire s'accompagne de l'incapacité de ressentir l'émotion associée, mais aussi de celle de percevoir l'émotion vraie chez quelqu'un d'autre. On m'a même suggéré il y a peu que cela pouvait expliquer les déformations que peuvent subir certains adeptes de chirurgie esthétique. Quel rapport avec le début de ce message et la narcose narcissique ? Comme d'habitude le rapport au corps : Comme l'explique Yann, l'augmentation du corps (qui est plus générique que la simple narcose narcissique), que ce soit par un ordinateur, par une voiture, ou par quoi que ce soit d'autre modifie notre perception de ce qu'est notre propre corps. Du coup, cette perception modifiée peut aussi mener à une modification de ce qu'on se croit capable - ou pas - de faire. Tiens, par exemple, vous avez déjà vu des gens qui font tout en bagnole ? Ceux-à n'imaginent pas pouvoir s'en passer, pas vrai? Pendant longtemps, j'y ai cru. Maintenant ... C'est moins clair.

Comme il est moins clair que l'ordinateur diminue ou augmente nos capacités cognitives. C'est vrai ? C'est faux ? Je n'en sais rien.

D'ailleurs, je pense que c'est vrai de tout outil. Tiens, j'écoutais aujourd'hui son émission sur le sacré et le cyberpunk (rigolote, mais peut-être un peu décousue), et à un moment, il évoquait le mythe d'Adam et Eve, et le désir de revenir à une nature pure.

Eh bien voilà ce que je pense. Je pense que le mythe d'Adam, c'est-à-dire le mythe de l'humain originel, est le mythe du passage de l'animal (le paradis) à l'humanité vraie (la mortalité des deux premiers humains, et leur nouvel état de nudité). Quand j'y ai pensé la première fois, ça m'a paru assez malin. Et maintenant que j'y repense, ça me paraît pas seulement malin, mais aussi sacrément cohérent : dans le paradis de l'animalité, le temps ne s'écoule pas - comme il ne s'écoule pas pour les animaux : regardez les lions et les gazelles cohabiter près du marigot pour s'entre-dévorer une heure plus tard - et la nudité n'existe pas plus. Pour l'humain, évidement, tout cela est faux. Et pour ça, je dis merci à Yann, mon guide cybermystique (enfin, guide, je dis ça à moitié pour rire, hein : tout ce qu'il dit est pertinent, mais rien de ce qu'il dit ne me sert dans la vie).

Evidement, dans tous ses épisodes de nooradio, l'un d'eux a une place particulière : celui sur le cybersexe, bien sûr.

Enfin, cybersexe, je ne suis pas sûr que ce soit le vrai sujet.

Le vrai sujet de cet épisode, c'est plutôt "les relations humaines dans la noosphère". Relations charnelles (ou pas), mensongères (ou pas), libres (ou pas). Il y a plein d echoses à retenir de cet épisode. Je ne retiens pour ma part que l'intervention de ... Jennifer ? Jessica ? (la charmante voix accompagnant nos noopilotes) : "Vous ne rêvez pas d'un modne où on puisse être et vivre ce qu'on veut vraiment ?". Eh bien si, on en rêve tous. Mais c'est aussi difficile que les désirs humains sont contradictoires.

Et c'est la que la cyberculture et le cybersexe aident, comme le montrent très bien cette émission, qui fut un vrai plaisir.

En tout cas, si Yann et Denis souhaitent faire d'autres émissions, surtout, faites-le, c'est vachement bien (même en version radio non augmentée).