Et c'est normal qu'un astéroïde porte son nom.

D'ailleurs, en lisant son blog, j'ai découvert sa série Time, pour laquelle la visionneuse très pratique nous permet de découvrir une histoire d'une poésie évidente. Le wiki sur le même sujet vaut égalemen le détour, tant il est riche de sous-culture web.

C'est justement ça qui me plaît avec ce genre d'oeuvre : elle ne se contente pas d'apparaître ex nihilo, elle engendre aussi dans son sillage des turbulences créatives qui sont parfois bien loin de l'oeuvre originale, sans pour autant être dénuées d'intérêt