Authors

En octobre 2000 l’odyssée commence : le navire Folio SF largue les amarres, avec à son bord trente ouvrages dont Fondation, Fahrenheit 451, Les neuf princes d’Ambre, L’échiquier du mal, Frankenstein, Gandahar, Martiens go home !, Substance Mort ou encore Le guide du voyageur galactique — autant de classiques majeurs.

Octobre 2010. Dix ans et trois cent cinquante titres plus tard l’aventure continue. Avec La Horde du Contrevent d’Alain Damasio, La Voie du Sabre de Thomas Day, Dans la dèche au Royaume Enchanté de Cory Doctorow, La séparation de Christopher Priest, Spin de Robert Charles Wilson et de nombreux autres, la bibliothèque idéale s’est agrandie.

Pour célébrer ses dix ans de succès, Folio SF vous offre L’o10ssée, une anthologie de dix nouvelles (dont six inédites en France). Une fois de plus tous les genres de l’imaginaire sont abordés, voire mêlés. Et pour vous faire partager leur passion de l’imaginaire, sept auteurs que l’on a peu coutume d’associer à la science-fiction, au fantastique ou à la fantasy nous ont fait le plaisir et l’honneur de nous offrir leur regard sur la collection, sur un titre, un genre ou un auteur. Votre libraire vous offrira ce recueil de nouvelles pour l’achat de deux Folio SF.

Alors, embarquement immédiat. En avant toute ! L’odyssée se poursuit, avec à l’horizon… le futur et au-delà !

Review

Cette anthologie de nouvelles, mêlée de textes d'auteurs non-SF invités, permet à l'acheteur de 2 bouquins de la collection de découvrir ses richesses, qu'elles viennent du fonds historique (Dick, Silverberg, Bradubry, ...) que des jeunes auteurs (Mazaurette, Beauverger, Wilson).

Les textes des auteurs invités sont mignons, mais ont un coté trop "moi je fais pas de la SF mais, promis, j'aime ça" que j'ai trouvé limite pitoyable, puisqu'il confirme implicitement le côté ghetto de la SF.

Les novuelles, quant à elles, méritent plus d'éclaircissements

La Route de Jérusalem de Mary Gentle (inédit)

Une histoire de militaire, chevalier du temple en 2011, responsable apparement d'un massacre d'innocents civils pris dans une opération de "maintien de la paix" ou de "lutte contre le terrorisme". Cette nouvelle m'a rappelé par de nombreux aspects ce qui aurait pu arriver à Cendres si l'auteur avait continué le dernier tome après la réapparition de l'héroïne dans le présent. Mais ça n'en est qu'un brouillon, je trouve, qui aurait pu être largement plus détaillé.

Kenningar de Jean-Philippe Jaworski (inédit)

Une drôle d'histoire entrelacant le destin de Taliesin et celui d'un barde viking. Pas forcément très clair, mais c'est habituel chez l'auteur. En revanche, et comme toujours, il se dégage une poésie de l'écritrure de Jaworski qui fait plaisir à lire.

Le Constructeur de Philip K. Dick

Un type construit un truc en forme de bateau dans son jardin. Bizarre. Et totallement non-SF, juste ... bizarre. Mais bon, je comprend jamais Dick, alors ...

Chronos de Maïa Mazaurette (inédit)

Elle est pas mal, cette nouvelle, qui nous explique ce que doivent faire les stars du show-biz pour rester au sommet. C'est en quelque sorte une vision non métaphorique de la phrase de tous les chanteurs qui expliquent à quel point ils se nourrissent de leur public.

Vestige de Christopher Priest

Une mise en abîme de la condition d'écrivain mort. Pas plus SF que le récit de Dick (quoique ...), mais présente également par la nature cardinale de cet auteur dans la collection.

Ethologie du tigre de Thomas Day (inédit)

Il est bon ce bougre de Thomas Day. Dans son histoire de spécialiste du tigre, ce n'est ni le tigre ni le personnage principal qui sont mis en lumière, mais notre XXIème siècle catastrophiste (la barrière Gaïa en particulier). Certains passages oniro-fantastiques sont néanmoins ajoutés, parce qu'on n'a pas Thomas Day sans, et c'est très bien comme ça.

Passagers de Robert Silverberg

En commençant cette nouvelle, je m'attendais à un titre dans la lignée de celui de Dick ou de Priest. Il n'en est rien. L'auteur nous lvire un récit à chute autour de l'occupationd e pauvres humains tentant de vivre leur vie par des "passagers" les utilisant comme bon leur semble. Comment s'aimer dans ces conditions ? Ben c'est pas facile.

La bétonnière à mafiosi de Ray Bradbury

Euh ... un drôle de délire autour du dernier roman de Fitzgerald e d'une bétonnière censée permettre à un type de corriger les erreurs du passé. Ca m'a fait penser, dans une version appauvrie à Echecs et Maths Échecs et maths

Okw- de Stéphane Beauverger (inédit)

Dans un futur quasi-panoptique, un pauvre type peut sauver ou pas la vie politique du président de la république. Je comprends conceptuellement la nécessité de ce genre de fable pour contrer l'avalanche de moyens de surveillances modernes, mais l'écriture de Beauverger a tendance à me hérisser.

Utriusque Cosmi de Robert Charles Wilson (inédit)

Cette nouvelle pourrait presque (n'eut été les avis contraires de Salle 101 par exemple) me convaincre de relire du Wilson. on y voit une jeune femme s'élever vers une forme de conscience supérieure, mais plus lente ... de plus en plus lente et de plus en plus ample, pour finallement revenir questionner son passé. Impressionant, et peut-être un peu vain, mais tellement poétique.