Authors

Myriam est dans le troisième monde proche du XIXe siècle industriel, où les Princes-marchands s'enrichissent en développant un commerce mafieux. Myriam tente de moderniser ce monde, mais ses manoeuvres gênent la famille.

Series

Review

Dans ce troisième tome, on retrouve Miriam Beckstein avec sa famille de tarés dans son monde de tarés.

Et, curieusement, si les deux premiers tomes tentaient de mettre en place les moyens d'une science-fiction économique, ce troisième se concentre sur des intrigues politico-maritales que j'ai trouvé absolument sans intérêt. Mais je crois qu'il s'agit là d'un point de vue "masculiniste". En effet, ce tome se concentre sur les questions de place des sexes dans les différentes sociétés que peut traverser Miriam : l'égalité à peu près respectée des Etats-Unis, l'authentique patriarcat du monde du Clan, et le mélange entre les deux de la Nouvelle-Bretagne. Et du coup, forcément, la question des conditions dans lesquelles un marié eut choisir ou pas son partenaire sont absolument centrales. Ce qui donne à cette oeuvre une tonalité résolument féminine que je n'ai pas réussi à appréhender complètement.

Et ce malgré une intrigue parallèle mettant en scène l'un de ses ex de la DEA qui découvre les activités illégales de ce Clan.

Bon, je ne vais pas vous mentir, il s'agit pour moi d'un roman assez faible dans son ambition : il n'est question que du complot des infames grand-mère visant à transformer leur descendances respectives en poules pondeuses respectives pour le clan, sans se rendre compte que le monde autour d'elles n'est pas forcément aussi contrôlé que ce qu'elles croyaient ...

ATTENTION SPOILER

Je ne serai d'ailleurs pas surpris que le tome suivant nous révèle ... surprise surprise ... que le fait qu'Angbard, Henryk et la mère de Miriam n'aient pas été présents lors de l'attaque du palais royal ne soit ABSOLUMENT PAS un hasard, mais une machination finement orchestrée pour couper les griffes des sales grand-mères ... Ce qui fait que la lecture de ce quatrième tome est d'ores et déja indispensable