Authors

Series

Review

Bon, comme ce premier tome reprend les deux premiers tomes qu'a consacré 566 à ces mystérieux objets célestes, je vais découper mon avis par roman. Mais avant, je remercie 34854 pour sa préface extrêmement instructive.

RamaDans ce premier roman, on découvre par hasard un premier un mystérieux objet céleste traversant tranquillement un système solaire en début de conquête par l'homme. Au vu de l'urgence de la situation (parce que cet objet aura fait le tour de nos mondes en trois mois à peine), on envoie donc un vaisseau de la brigade de l'espace voir ce que peut bien contenir cette énorme outre spatiale. Et les découvertes ne manquent pas, instillant à chaque fois un peu plus de curiosité et d'incompréhension dans les esprits des membres de l'équipage.Ce premier roman est particulièrement intéressant pour aux moins deux raisons.D'abord, comme l'indique clairement la préface, en créant le genre littéraire du big dumb object : cet espèce de gros truc qu'on ne peut que regarder d'un air stupide car on ne comprend pas son fonctionnement, ni son but, et encore moins sa simple présence. Et comme souvent, l'initiateur est bien meilleur que la plupart de ses copies.L'autre raison de mon intérêt pour ce roman est que, pour une fois, la SF n'explique pas tout. En effet, par respect pour son artefact extra-terrestre, l'auteur choisit de nous expliquer bien volontiers ces humains d'un futur proche, mais ne dévoile rien sur l'artefact. Mais alors vraiment rien, mis à part ce que l'équipage en apprend par ses propres moyens. Alors bien sûr, ça fait peu de choses, et du coup ça force la conclusion du roman. Mais le point sympathique, que tout le monde connaît maintenant par coeur grâce à Lost et d'autres télévisuelleries modernes, c'est qu'en suscitant le mystère, l'auteur crée chez nous, pauvres lecteurs, le besoin d'en savoir plus ... Ce qui sera le sujet des tomes suivants.Vous vous en doutez, j'ai donc bien aimé ce roman. Notez que je n'en suis pas follement fan. Mais quand même, c'est une histoire bien sympathique qui nous est contée là.Ce second roman se place chronologiquement 60 ans après le premier, lorsqu'on découvre qu'un second vaisseau de type Rama traverse le système solaire. Heureusement, grâce à un mélange subtil de prévision et d'inconséquence, une équipe d'astronautes et de scientifiques peut être envoyée pour étudier le vaisseau, qui diffère subtilement du premier.Si le premier Rama commençait avec le passage éclair de Rama, celui-ci commence avant le décollage du vaisseau pour Rama et, surtout, se concentre sur un acteur différent. En effet, dans le premier, on s'attachait aux pas du capitaine, on suit ici le médecin de l'expédition, dont le rôle sera déterminant à plus d'un titre.Pour être honnête, j'ai initialement trouvé ce roman un peu moins bon que le premier avant de comprendre, bien aidé par la postface, qu'ils n'étaient en fait pas réellement semblables. Car si le premier n'est réellement qu'une exploration, lancée au hasard, d'un artefact, le second joue sur cet artefact pour nourrir des complots homocentriques. Et personnellement, je trouve ça un peu moins bien. Pourtant, les deux auteurs ont un talent certain pour rendre leurs personnages vivants (et le décor toujours aussi grandiose et stupéfiant). Mais, voilà, il y a de très longues années, j'ai été vacciné par Dune des tentatives pour faire apparaître un complot dans un complot. Autrement dit, jouer d'un artefact aussi énorme que Rama pour en faire une banale histoire de politique et d'ambition est un peu trop réducteur pour moi.Heureusement, mon manque d'appréciation relatif de ce second tome n'a pas suffit à me dissuader de lire les tomes suivants, rassemblés dans une seconde partie d'anthologie..