Authors

Octavo tomo. Edición española en tapa dura.

Series

Review

dans ce dernier tome de la caste des méta-barons, clairement, le meilleur morceau, c'est la couverture. Le reste ressasse ad nauseam les thèmes précédement évoqués en y ajoutant un retournement de situation aussi inutile que stupide : le gros robot Lothar qui se révèle être Tête-d'Acier est totallement inutile. J'aurais largement préféré voir les auteurs tenter de raccrocher cette histoire à l'Incal, en nous montrant par exemple l'éducation de guerrier de Solune.