Authors

Le commodore Honor Harrington a survécu aux affrontements dans l'espace, aux tentatives d'assassinat, aux vendettas politiques et aux duels. Mais cette fois la République populaire de Havre s'est trouvé un officier supérieur hors du commun. A la tête d'un convoi capital pour l'effort de guerre, Honor tombe dans une embuscade tendue par le contre-amiral Tourville. Les bâtiments sous sa responsabilité ne pourront en réchapper que si elle consent à sacrifier son propre vaisseau. Certes, des accords inter-stellaires régissent le traitement des prisonniers de guerre. Mais les services de sécurité havriens ne l'entendent pas de cette oreille, et il existe, dit-on, un monde prison surnommé l'Enfer...

Series

Review

Dans cette sconde partie, on retrouve Honor ausx mains des Havriens. Et pire que ça, aux mains du comité révolutionnaire, inspirés à la fois par les révolutionnaires français et russes. Vous imaginez donc à quel point ces personnages peuvent être détestables, vus par les yeux d'un auteur aussi manifestement conservateur à l'américaine. Enfin, elle est dans leurs mains, ou plutôt dans leur vaisseau, avec les personnages secondaires les plus typiques de ce que nos amis américains appellent l'"honorverse" : Tremaine, Harkness et d'autres qu'on a déja vu dans les tomes précédents.

Et ces personnages, comme elles, valent chacun une bonne dizaine de ces méchants havriens. Et ils vont leur faire payer.

Au début de ce tome, j'ai craint que l'auteur allait se complaire dans les mauvais traitements infligés à son personnage fétiche, mais heureusement, ça n'a pas été trop le cas. Du coup, franchement, même si la peine à laquelle elle est condamnée sans procès incite à l'introspection, j'ai trouvé qu'Honor se complaisait - comme à chaque fois que l'action s'arrête - dans une espèce de déprime assez pénible au bout de la dixième page.

Finallement, la seule chose qui sauvait ce roman, c'était la présence des seconds rôles qui, eux, n'ont pas hésité à s'agiter dans tous les sens, ou à remettre en cause leurs allégances.

Ah, au fait, si vous en êtes arrivé à ce septième tome, je sais enfin, comme vous sans doute, de quel personnage historique elle s'inspire ...

Et du coup, j'attends la suite (et surtout la conclusion) avec beaucoup d'impatience, malgré les défauts multiples de ces romans (le côté "l'armée vaut mieux que les civils" en tête).