Authors

Traquée par les Syndics, la flotte de l’Alliance poursuit son repli à travers l’espace ennemi. Le capitaine «Black Jack» Geary tente désespérément de la ramener au bercail avec son trophée, la clef de l’hypernet du Syndic, qui est aussi celle de la victoire… Jamais Geary n’avait pris décision aussi risquée, au point que ses officiers s’interrogent sur sa santé mentale : retourner dans le système de Lakota, où ses vaisseaux ont failli connaître la destruction.

Mais tandis qu’il s’efforce de garder une longueur d’avance sur l’ennemi, il lui faut encore affronter une conspiration au sein même de sa flotte, dont les instigateurs restent dans l’ombre… Alors que le rideau se lève sur la menace effroyable qu’une civilisation extra­terrestre inconnue fait peser sur l’humanité. Que les vivantes étoiles lui viennent en aide!

Series

Review

Je ne saurais pas trop comment résumer ce quatrième tome, tant il s'y passe de trucs. John Geary se défait de flottes syndics de plus en plus grosses et de mieux n mieux organisées. Il se découvre des ennemis intérieurs de plus en plus vicieux, et des relations de plus en plus compliquées avec la coprésidente Rione et la capitaine Desjani. Autrement dit, le brave capitaine ne s'ennuie pas.

Et nous non plus.

Parce qu'il faut bien le dire, l'un des trucs les plus sympathiques de cette saga, c'est la constance du niveau de l'écriture : l'auteur n'est peut être pas le meilleur, ni le plus émouvant, mais il s'arrange pour livrer dans chacun de ces tomes une prestation égale. Et ma foi, pour une lecture de vacances, ça se laisse lire sans aucun problème.