Authors

Series

Review

Le jeune Ryo continue son éducation au karaté dans sa maison de correction.

Il y affronte des adversaires de plus en plus corriaces, dans un climat toujours aussi détestables : les matons ne font absolument rien pour "corriger" les jeunes gens sous leurs responsabilité, et les gangs sévissant à l'intérieur de cette maison sont une insulte au terme même.

J'ai comme dans le premier tome été frappé et un peu écoeuré par l'unievrs décrit dans ce récit. Pas tant par la violence des prisonniers entre eux que par celle exercée par les gardiens, qui craignent ce qu'est Ryo : quelqu'un qui n'a pas renié les traditions, comme ils le croient, mais qui a su voir en quoi elles étaient perverties. Enfin, c'est comme ça que je le vois.

Ce qui, en revanche, me choque encore plus, c'est la postface qui insiste lourdement sur la responsabilité éditoriale de livrer une oeuvre aussi visiblement dérangeante - chose que je comprend - en en profitant pour dénoncer la corruption de la société moderne - ce que je ne comprend ni n'excuse pas.