Authors

Ramon Espejo est un dur à cuire, un homme qu'on ne pousse à bout qu'à ses risques et périls. L'ambassadeur européan en a fait l'amère expérience et l'a payé de sa vie, contraignant Ramon à s'enfuir. Pour échapper à la police, celui-ci s'enfonce au coeur d'une région encore inexplorée de la planète São Paulo et fait une découverte qui pourrait avoir des répercussions à l'échelle de la galaxie. Il est alors entraîné bien malgré lui dans une course-poursuite d'un genre très particulier.

Review

Ce roman s'attache aux pas de Ramon Espejo, prospecteur sur une planète récement colonisée par l'humanité.

Récement, et à l'aide d'alliés extra-terrestres aux motivations incompréhensibles, les Enye d'argent. Enfin, incompréhensibles, pas tant que ça : ils considèrent l'humanité comme sale, grouillante et parfaitement inepte envers son environement. Mais, comme ils préfèrent certaines conditions de vie, et que la dégradation de la biosphère d'une planète par l'humanité la rapproche de ces conditions de vie, eh bien ils laissent les humains polluer les planètes pour les rapprocher de leur environnement idéal. Curieux, hein ?

Et ça n'est pas la seule curiosité.

Sur cette planète, notre brave Ramon va se retrouver, comme le montre la couverture poche, aux prises avec d'autres extra-terrestres, qui vont l'amener à faire un long voyage sur la planète, amis aussi en lui-même, à la recherche de son moi véritable. Ce qu'il y trouvera, et ce que nous y verrons, n'est pas forcément glorieux. Et ce qu'il ramènera de ce voyage n'est pas non plus ce qu'on croit.

Comme ce rapide résumé peut le laisser croire, ce roman est assez insaisissable. Pas autant que l'évanescent Cleer, mais tout de même curieux, et clairement pas pour la même raison. ici, ce qui frappe, c'est l'hésitation qui semble exister dans les esprits des auteurs sur ce que doit être cette histoire. Un voyage initiatique ? Une espèce de buddy movie avec extra-terrestre ? Un sombre complot mené depuis des temps immémoriaux entre des extra-terrestres aussi insondables qu'inquiétants ? Un mythe de la frontière refondée ? Il y a tyout ça dans ce roman. Mais aucun de ces aspects ne prend le dessus. Et d'ailleurs, aucun d'entre eux n'est clairement exploité à sa juste mesure, sauf peut-être l'introspection dans l'âme de ce brave Ramon. Ce qui ramène curieusement cette histoire du côté des infâmes aventures de l'assassin royal, mais avec une nette différence. Ramon est peut-être en train de se remettre profondément en question entre les mains de ces extra-terrestres, mais ça ne l'empêche pas d'avoir cette qualité que j'en viens à apprécier plus que tout : l'obstination, le couteau entre les dents, ce côté "je vous tuerai tous à la fin". Ca n'est peut-être qu'une posture, mais c'est bon pour le personnage principal, parce que ça lui donne indubitablement du corps. Et si je devias faire un pari, je dirai que c'est typique de George RR Martin George R.R. Martin.

Cela dit, ça ne suffit pas à faire de cette histoire une bonne histoire. Parce que l'action manque de perspective, d'abord : comme on ne suit que Ramon, et que ce dernier n'a ni plan ni mémoire, on se retrouve à regarder défiler la jungle, et c'est rapidement lassant. Surtout que les différentes mésaventures qu'il vit ne le rendent pas beaucoup plus sympathique. En parlant de mésaventures, j'ai été étonné par le peu de profondeur de cette planète. Il y a bien sûr des animaux aux noms et formes exotiques, mais la civilisation de colons n'a, elle, rien de mieux à offrir que des décors en carton-pâte et des personnages insignifiants - et d'un machisme absolument arriéré. je sais que c'est mon biais culturel égalitariste qui parle, mais quand même, les trois seuls personnages féminins ont des rôles qui frisent la caricature ... mais c'est peut-être dû au fait que toute l'action est vue par les yeux de ce macho de Ramon ...

En tout cas, même si c'est un lvire raisonablement bon, ça n'est pas à mon sens une oeuvre mémorable; peut-être qu'il ya eu trop de mains sur le manuscrit.