Authors

Review

Dans cette histoire, on suit les aventures de quelques astronomes et autres astrophysiciens dans leur premier contact avec un extra-terresrte, qui se présente sous la forme d'un trou noir intelligent (bon, les détails scientifiques sont beaucoup plus intéressants, mais ça peut se résumer "avec les mains" - comme disait mon prof d'électro-technique - à ça). Et cet extra-terrestre, qui est plus vieux que notre système solaire, souhaite "simplement" prélever les esprits de dizaines de milliers de nos compatriotes, ce qui déclenche naturellement des vagues d'hostilité de plus en plus grande, qui conduiront inévitablement à des morts par millions, et la "disparition" dudit extra-terrestre.

Bon, j'ai un peu de tendresse pour 22645 depuis son formidable Un paysage du temps qui décrivait avec des détails formidables le temps comme une espèce de structure assez complexe. Et là, avec son trou noir, il part dans la même direction, en essayant d'explorer les conséquences d'une hypothèse scientifique - en l'occurence cosmologique - assez ardue (il en parle d'ailleurs dans sa postface, en nous expliquant que l'idée des champs magnétiques stockant la mémoire d'un trou noir lui a été inspirée par un article paru dans Science). Héals, il essaye aussi de nous plonger dans le marigot de la politique de la science autour de la NASA. Et forcément, dans un marigot, on s'embourbe. Et du coup, un récit qui aurait pu avoir au moins un peu de vivacité dans ses rebondissements se retrouve englué dans les méandres des réunions.

Qui plus est, dans ce roman, l'attitude des décideurs, qu'ils soient humains ou extra-terrestre (sans s) est tout bonnement décevante. Chacun cherche clairement à construire un conflit qui va rabaisser le niveau de ce récit, là où un peu de compréhension mutuelle aurait pu amener une histoire bien plus intéressante.

Et, pour finir, et c'est le plus grave, si 22645 est un astrotruc raisonnablement doué, il n'est clairement pas un météorologue ou un planétologue à la hauteur : lorsque ce trou noir passe au-dessus d'Hawaii et change nettement la valeur de la gravité en surface, les gens se sentent certyes plus légers, mais qu'en est-il du sol sous eux (riche en volcans et en magma) ? et qu'en est-il de l'océan. Pour moi, il est clair que dès ce premier passage du trou noir, les raz-de-marée et éruptions volcaniques doivent se multiplier. Et lorsqu'il change le climant du pacifique, que se passe-t-il dans le reste du monde ? sans doute l'apocalypse, mais il s'en fout sans doute.

Et c'est en fait ce dernier point qui disqualifie pour moi ce bouquin. Passe encore (même si certains ne l'apprécient pas) que les qualités littéraires de Benford ne soient pas au rendez-vous (après tout, la hard-science mérite un peu d'indulgence du lecteur sur les aspects purement techniques de la littérature), mais si il méprise le fait que les sciences "dures" soient entremêlées, et que des données astrophysiques aient des conséquences climatologiques, alors là je dis crotte !

Bref, vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé cette histoire, dans laquelle Benford dissipe l'illusion de qualité scientifique que j'entretenais pour lui. ce qui me fait vous dire que ça n'est pas vraiment la peine de l'acheter ou de le lire.