Authors

Après avoir passé mille ans sur son trône de pierre à méditer sur sa condition d'immortel, un homme, ancien roi d'Hyperborée, part vers le mont Olympe. Ayant vu disparaître les siens et son peuple au fil d'une vie qui n'a que trop duré, il s'est enfin décidé à trouver les dieux pour les questionner quant à son étrange nature. Pourquoi lui ? Comment mourir ? Peut-il encore retrouver celle qu'il a aimée ?

Sur sa route, il croisera hommes, femmes, dieux, déesses, qui, selon leurs humeurs, leurs envies, leur nature, leurs intérêts, influeront chacun à sa manière sur la destinée du voyageur, de cet homme qui n'est plus que l'ombre de lui-même, de sa légende.

Series

Review

Je dois dire que cette oeuvre m'a sacrément secouée.

Je ne pensais d'ailleurs pas que les promesses du premier tome puissent être tenues à ce point.

D'accord, le dessin est resté aussi bon .... je ne dirai pas mieux, parce que j'ai relu rapidement le premier tome, et je m'y suis à nouveau perdu comme je peux me perdre dans certaines oeuvres de 573160 et 658304. il y a en effet dans ces planches pleine page une quantité de détail, une profondeur de champ, proprement hallucinante : l'oeil rentre dans la case, et au bout d'un moment ne trouve plus la sortie.

Mais.

Mais tout cela n'est rien face à la profondeur de l'intrigue. En effet, dans cette histoire, on suit l'errance du roi d'Hyperborée, immortel et dont la mémoire n'est plus aussi bonne que par le passé (autant dire qu'il a presque totallement oublié sa propre vie). Ca m'a beaucoup rappelé Les menhirs de glace Menhirs de Glace. En revanche, son but est différent, puisqu'il souhaite comprendre pourquoi il est immortel. Ca l'amènera à questionner les Dieux, mais aussi les moires (je pensais qu'on les appelait les parques, mais bon). Évidement, leur réponse ne sera pas mentionnée ici.

Pas parce qu'elle est innommable. Simplement parce que je dois bien avouer que je dois encore réfléchir un peu pour comprendre complètement cette réponse.

En revanche, ce que je peux dire, c'est que les dernières planches sont d'une beauté, d'une émotion que j'ai rarement vue ou lue (que ce soit en BD ou en livre sans images). Chapeau bas à l'auteur qui a, je trouve, un talent absolument incroyable et a réussi un chef-d'oeuvre avec ce dyptique.