Authors

Sharrow est l'un des meilleurs éléments de l'armée de Golter. C'est aussi une aristocrate, descendante d'une des grandes familles de la planète, passée maître dans l'art de voler des antiquités aux quatre coins du système en compagnie de son équipe de choc.

Retirée des affaires depuis un grave accident, elle reprend du service lorsqu'elle apprend que les Husch, secte de fanatiques religieux, veulent l'abattre. Ils sont à la recherche de l'arme ultime, le Canon lent. Une traque rocambolesque, de planète en planète, conduit Sharrow vers les origines mystérieuses de sa lignée...

Review

Dans ce roman, on s'attache aux pas de Sharrow, une aristocrate de la planète Golter, à la recherche d'une arme aussi mystérieuse qu'étrange, le Canon Lent. Bien entendu, comme 7375 est un grand auteur, il ne se contente pas de nous faire vivre cet épisode de la vie de son héroïne, il en profite également pour tracer sa biographie à l'aide de flashbacks très habilement placés. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que cette héritière d'un grand nom (à défaut d'une fortune, dilapidée par son père) a un sacré caractère, qui me la rend très agréable.

Je disais qu'elle était à la recherche d'un Canon Lent. Cette recherche va l'obliger d'abord à partir à la recherche d'un autre artefact, d'une valeur à peine inférieure à cette arme étrange et, oserai-je le dire, facétieuse. Et pour ces recherches, elle fera le tour du système solaire avec ses anciens amis.

Il y a plein de choses à dire de ce roman, et la plupart sont positives.

je voudrais d'abord évoquer la personnalité de Sharrow, qui rentre dans mon panthéon des héroïnes de SF de qualité. Elle a en effet tout de l'aristocrate fin de règne : plus un sou, mais un comportement incroyablement hautain. Un comportement surtout visible, d'ailleurs, dans ces flashbacks qui nous montrent son enfance, ses débuts en tant que soldat, sa seule bataille spatiale (au cours de laquelle je pensais qu'elle avait gagné son boitement, alors qu'en fait non). A contrario, la Sharrow "actuelle", celle dont les aventures nous sont contées, a été usée par la vie, et la plupart de ses convictions se sont effritées, sous les assauts de la réalité. Pourtant, elle ne semble pas avoir renié ses convictions.

L'autre grande qualité de ce roman, c'est le voyage qui nous est offert ... Il y a quelques années, j'avais lu un bouquin de 122629, Le pays de Cocagne. Dans ce roman, il essayait lamentablement de nous montrer tout ce qu'il pouvait caser comme merveilles dans un seul roman de SF. Et bien sûr, il échouait. Ce roman-ci me donne l'impression que 7375 s'est fait le même pari, voire a lu le roman de 122629 et a voulu lui montrer comment mettre à l'épreuve son propre Sense of Wonder. Et je dois dire qu'il y arrive formidablement. Tout y est : une ville flottante comme dans les Scarifiés Les scarifiés ou le Samouraï virtuel Le Samouraï Virtuel, des mercenaires à moitié fous, des systèmes politiques comme s'il en pleuvait, à la façon des chroniques de Durdane, des moyens de transports sophistiqués ou antiques, mais toujours spectaculaires et pittoresques, et même une planète occupée par une unique plante. Pour le coup, je crois bien avoir fait le voyage des voyages parmi d'innombrables références de la SF classique ou moderne.

Et puis,à côté de ces indéniables qualités, il y a le canon lent. une arme qui est aussi, à certains moments, un personnage, mais qui est surtout un sacré clown. Quand l'auteur décrit, vers le début du roman, je crois, la diversité des morts qu'il a infligé, je dois bien l'avouer, j'ai pouffé un peu bêtement, tellement la scène était comique.

Et comique, c'est, je crois, l'une des qualités de cette oeuvre parfois très noire ... qualité qui lui donne peut-être son titre original "against a dark background" ... contre un fond plus sombre.

C'est d'ailleurs l'un des grands intérêts de cette histoire. Au bout d'un moment, on comprend qu'il ne peut rien en sortir de bon pour qui que ce soit, sauf évidement pour Sharrow qui se doit de témoigner de la vacuité de sa propre existence. C'est donc une histoire sans espoir, mais pas sans humour. Ce qui en fait, à mon sens une lecture quasi-indispensable. Pour ces raisons-là, mais aussi pour toutes les autres, que je ne peux pas mentionner sans spoilers, je le crains.